Stevia, l’herbe sucrée du Paraguay

Les Indiens Guarani l’ont utilisée pendant des siècles et pourtant, l’Herbe Sucrée du Paraguay (Stevia rebaudiana) a bien du mal à trouver le chemin de nos papilles. Les industriels de l’alimentaire ont régulièrement demandé son autorisation à Bruxelles :
notre Stevia a enregistré autant de refus depuis 1985…

 

Un peu de botanique

Stevia rebaudiana – Ordre: Asterales – Famille: Asteraceae. Décrite par Bertoni, 1905.
C’est un petit arbuste à tige semi-ligneuse d’à peine trente centimètres de haut, voire un mètre dans de bonnes conditions de culture. Il croît spontanément dans les champs d’Argentine et du Paraguay. Ses feuilles alternées, longues de trois à six centimètres sont légèrement dentées et ses fleurs blanches minuscules sont regroupées par cinq en capitules. Elle est autostérile et son pollen peut être allergène.

Des qualités reconnues … sauf pas nos technocrates

Elle doit tout son intérêt thérapeutique à la présence d’un hétéroside présent dans ses feuilles (Substance glucidique composée d’un ou plusieurs sucres (oses) et d’une partie non glucidique (aglycone), et qui peut être décomposée par hydrolyse).
Cette substance, dans le cas présent est le stévioside, composé de trois molécules de glucose et d’une molécule de stéviol qui est de nos jours, le composé le plus intense qui soit, parmi toutes les molécules réputées sucrées : un pouvoir sucrant de 30 à 450 fois Une ou deux feuilles suffisent pour sucrer votre tasse de café !
La Stevia est largement consommée au Japon où elle fùt cultivée pour la première fois en 1954, et la Chine en est le plus grand exportateur. En 1969, le gouvernement japonais a interdit la vente d’édulcorants artificiels comme l’aspartame qu’il considéra comme nocif pour la santé, ce qui fît décoller la consommation de Stévia que l’on trouve aujourd’hui dans de nombreux plats japonais, mais aussi dans les sucreries, le chewing-gum et le fameux Coca light fabriqué au Japon …
Les Guarani, une population amérindienne des régions amazoniennes du Brésil et du Paraguay, employaient déjà les feuilles de Stevia rebaudiana depuis des siècles dans la cuisine et pour édulcorer les infusions de plantes…
Des agriculteurs cultivent aujourd’hui la Stevia à grande échelle dans le sud de l’Ontario où des recherches pourraient bien mettre au point un édulcorant naturel capable de concurrencer les sucres actuellement sur le marché si son usage est autorisé.
Son pouvoir édulcorant sera alors dix à quinze fois plus élevé que celui des autres sucres. En Europe, sa commercialisation dans les aliments est interdite (Va savoir pourquoi ??? – heureusement que le ridicule ne tue pas !), mais on peut la trouver comme supplément alimentaire sous forme de poudre de feuilles broyées, dans certains de nos magasins bio, bien sûr dans les rayons autre que ceux destinés à l’alimentation…
La Stevia rebaudiana est efficace dans tous les régimes hypoglycémiques : obésité, l’hypertension, diabète de type 2 … car elle ne modifie pratiquement pas le taux de glucose du sang.
La récolte des feuilles peut se faire au fur et à mesure, elles se consomment fraîches ou peuvent être conservées dans un bocal, dans ce cas, préférez une récolte en automne, car elles sont plus concentrées! Lire la suite

Author: urbaponia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *